• Accueil
  • > Archives pour janvier 2018

Archive mensuelle de janvier 2018

Le Pôle Emploi publie ses statistiques sur le chômage

 Le Pôle Emploi publie ses statistiques sur le chômage dans ACTUALITE Emploi-chomage

Question chômage, les années se suivent et se ressemblent. Ne parlons même pas de 2018 qui démarre dans le fracas des ruptures conventionnelles collectives massives (Pimckie, PSA…) mais, pour l’instant, de l’année 2017. Les chiffres de Pôle Emploi viennent de paraître et ils ne sont pas fameux. L’institution, malgré un durcissement des conditions d’actualisation et des radiations massives, annonce une baisse de… 13 000 demandeurs d’emploi seulement,  soit -0,4%. Ceci dans un contexte de croissance et de relative santé de l’économie. Au 30 novembre, la France métropolitaine comptait 3,45 millions de chômeurs et 3,71 en y incluant l’outre-mer.
Si le chômage des jeunes a connu une décrue de 4,8%, celle-ci se trouve limité à -1,7% pour les seniors alors qu’il leur est intimé de travailler toujours plus longtemps pour percevoir une retraite décente.
Mais le plus important peut-être réside dans l’augmentation du  nombre de demandeurs d’emploi exerçant une activité – c’est sans doute l’un des marqueurs essentiels de la paupérisation – dont l’augmentation s’élève à 160 000 sur les onze premiers mois de l’année (+8%) et vient augmenter d’autant le nombre des « travailleurs pauvres ». Le chômage de longue durée caracole à +4,7%.
Au pays des promesses, on meurt de faim, affirme le dicton populaire et l’on nous annonce une « légère » amélioration pour 2018. En nous précisant toutefois qu’elle pourrait bien être compromise par la baisse prévisible du pouvoir d’achat.  Notamment due à la hausse de la CSG dès le mois de janvier, alors que sont différées les éventuelles baisses de taxes et cotisations. Rien de nouveau sous le soleil.
A ceux qui s’imaginaient, comme tentait de nous le survendre le Medef, que le démontage du droit du travail et les libéralités offertes aux entreprises permettraient de renouer avec les embauches et d’en finir avec l’un des plus haut taux de chômage des pays industrialisés, nous rappellerons simplement les propos de Muriel Pénicaud, ministre du Travail qui prévenait que « cette réforme (les ordonnances Macron.NDLA) ne vont pas créer mécaniquement de l’emploi ». Tout ça pour ça… merci Madame le ministre pour cette précision…
Source : cfecgc-adecco.blogspot.fr

La rupture conventionnelle collective : précisions.

Rupture conventionnelle collective : définition, pse, décret…

Les ordonnances réformant le Code du Travail apportent un changement de taille à la rupture conventionnelle. Cette dernière pourra prendre une forme collective. Ce qui inquiète les syndicats.

Le 31 août 2017, lors de la présentation des ordonnances visant à réformer le Code du Travail, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a annoncé la mise en place d’une rupture conventionnelle collective. Une surprise, puisque ce point n’a visiblement pas été abordé lors de la phase de négociation. De même, le projet de loi d’habilitation ne faisait pas référence à la mesure.

La rupture conventionnelle collective est en vigueur depuis le 22 décembre 2017. Certaines entreprises telles que PSA (qui projette 1 250 ruptures conventionnelles en 2018) ou encore Pimkie ont commencé dès le début du mois de janvier 2018 à entamer des négociations avec les partenaires sociaux afin de mettre en place ce dispositif qui reste encadré par la loi afin d’éviter les plans sociaux déguisés ou encore d’éventuelles discriminations contre les seniors. Mais la rupture conventionnelle collective, c’est quoi exactement ?

Rupture conventionnelle collective : définition

Le dossier de presse présenté lors de la conférence du 31 août en dit plus sur cette nouveauté : « Concrètement, la négociation dans l’entreprise, pour toutes les tailles d’entreprise, pourra définir un cadre commun de départ strictement volontaire, et qui devra, comme pour la rupture conventionnelle individuelle, être homologué par l’administration. Il s’agit de transposer la rupture conventionnelle, mise en place en 2008, au niveau collectif ».

Le ministre du travail Muriel Pénicaud définit la rupture conventionnelle collective comme une mesure avant tout sociale. Elle a expliqué son point de vue dans une interview accordée à Europe 1 le lundi 7 janvier 2018 : « la rupture conventionnelle permet d’éviter le traumatisme du licenciement (…). Elle peut avoir lieu dans certains cas de restructuration, de négociation où ni l’entreprise, ni les salariés ne veulent vivre le traumatisme d’un licenciement mais sont d’accord pour avoir une forme négociée ».

Rupture conventionnelle collective et loi travail

Cette notion de rupture conventionnelle collective est détaillée dans la troisième ordonnance intitulée « ordonnance relative à la prévisibilité et à la sécurisation des relations de travail ». Il est écrit noir sur blanc qu’un employeur voulant recourir à ce dispositif doit remplir un dossier qui détaille :
Le nombre maximal de départs, de suppressions d’emplois et la durée de mise en œuvre du plan
Les conditions auxquelles doit satisfaire le salarié pour être visé par le plan
Les critères de départage entre les potentiels candidats aux départs
Les modalités de calcul des indemnités de rupture versées au salarié qui ne peuvent être inférieures aux indemnités légales dues en cas de licenciement économique (comme dans le cas d’une rupture conventionnelle individuelle)
Les modalités de candidature au départ des salariés
Les mesures destinées à favoriser le reclassement des salariés
Les modalités de suivi de la mise en œuvre du plan

A l’instar de la rupture conventionnelle individuelle, l’employeur doit transmettre la demande à l’administration qui peut valider ou non la demande. L’ordonnance précise que l’administration possède un délai de 15 jours pour donner sa réponse.

Rupture conventionnelle collective : senior

Pour Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, c’est une « mauvaise surprise » de se débarrasser de salariés seniors afin de les remplacer par des travailleurs plus jeunes, plus digitalisés, moins payés et plus facile à former. Pourtant, l’ordonnance précise qu’il ne n’est pas possible d’utiliser la rupture conventionnelle collective pour se séparer de salariés seniors : « l’administration s’assure de l’absence de discrimination entre les salariés de l’entreprise, notamment en raison de l’âge ». Si une discrimination générationnelle est soupçonnée, la Dares peut refuser d’homologuer la rupture conventionnelle.

Rupture conventionnelle collective et chômage

La rupture conventionnelle collective donne droit à l’assurance chômage (comme dans le cadre d’une rupture conventionnelle classique). En cela, elle se distingue de la démission (même si le gouvernement souhaite donner l’assurance chômage aux salariés démissionnaires). En revanche, il n’est pas possible de bénéficier d’un contrat de sécurisation professionnelle (CSP) qui ne s’applique que dans le cas du licenciement économique.

Rupture conventionnelle collective et PSE

Les syndicats ont une crainte vise à vis de la rupture conventionnelle collective. Elle pourrait permettre aux employeurs de contourner les plans de sauvegarde de l’emploi (PSE). Ce qui pourrait s’avérer avantageux puisque ces derniers comportent des obligations de taille pour l’employeur : obligation de reclassement, actions de formations… Pourtant, le décret d’application explique qu’il n’est pas possible d’utiliser un plan de rupture conventionnelle collective dans le cadre d’un PSE.

Pour Muriel Pénicaud, ministre du Travail, il n’est de toute manière pas possible de faire passer une rupture conventionnelle collective pour un PSE : « Il y a le double verrou de l’accord avec les syndicats et du volontariat. Il est donc impossible pour un employeur d’imposer cela ». (propos tenus sur Europe 1 le dimanche 7 janvier 2018).

Rupture conventionnelle collective entrée en vigueur

Les ordonnances ont été signées le 22 septembre par Emmanuel Macron. Cependant, la rupture conventionnelle n’a pas pu immédiatement être mise en vigueur. En effet, le texte est repassé par le Parlement pour un vote solennel. C’est depuis le 22 décembre 2017 (date de la parution du décret d’application au Journal officiel), qu’il est officiellement possible de recourir à ce type de rupture du contrat de travail.

Source : JDN

Desengagement Renault – un desastre humain ??

Le Groupe a décidé en cette fin d’année d’opéré un désengagement stratégique auprès d’un client majeur, partenariat historique (plusieurs décennies) auprès du groupe Renault construction automobile. C’est donc avec fierté que notre PDG  assurait le courage et l’ambition de ne pas céder face à la pression des prix et en assumait pleinement la responsabilité.

Mais quel avenir pour les agences « spécialisées automobile », quel avenir pour les collaborateurs qui pendant de nombreuses années n’ont eu de cesse que d’honorer des montées en volume et d’assumer une qualité de prestation la plus forte possible pour gagner quelques parts de marché supplémentaire ??

2018 sonne le glas d’un partenariat avec les collaborateurs des unités Renault, car approchés individuellement par nos Ressources Humaines, ne proposant que peu de reclassements, peu de formations transverses, et soulignant allègrement le fait qu’un concurrent à repris le marché…. que la clause de non concurrence sera levée… qu’une rupture conventionnelle est possible… est ce la le courage d’un groupe qui assume le fait de ne pas répondre au prestataire historique en sachant pertinemment qu’une casse sociale est inévitable ??

Est ce la l’engagement sociétal mis en avant par le groupe : « 80% de promotions à l’interne » ?? Ne peut on pas aménager une solution honorable de reclassement dans nos filiales, adoptée une réelle montée en compétence pour ces personnes qui bien souvent ne sont pas consultant(es) par le biais d’une formation payée par le groupe et non sur leur DIF comme toujours ?? Mutualisée les assistantes d’agences en back office commun ???

RIS, ONSITE ouvrent de nombreux postes, aussi, par un jeu de chaise musicales, avec les nombreuses personnes  ayant obtenus leurs assesments et qui pour l’instant sont en attente de poste, ne pourrait on pas laisser de la place pour ces collaborateurs qui bien souvent ont une ancienneté significative dans le groupe.

Nous ne sommes pas des Cleanex  que l’on jette aux ordures après une première utilisation, mais bien des êtres humains qui essaient de survivre dans une société d’actionnariat, un peu de dignité, mesdames, messieurs nos dirigeants !!!!

La responsabilité du manager

Vous êtes RA / DA, vous venez travailler tous les jours, vous avez de bons, voir très bons chiffres, êtes vous pour autant à l’abri que votre succès bascule du jour au lendemain…..

Pourquoi ?? Car lors de votre prise de poste et régulièrement remise à jour, vous a été demandé de parapher votre clause de responsabilité autrement dit la délégation de pouvoir de la direction envers votre/vos point(s) de présence.

A savoir qu’au titre de   l’Art 131-3 du code pénal un Responsable /Directeur d’agence peut être condamné de 2 mois à 10 ans de prison et/ou une amende d’au moins 3750 euros. Penser bien faire son travail au quotidien ne sous-entend pas ne pas encourir de risques…..

L’étude de la  jurisprudence vient dans certains cas remettre en cause des délégations de responsabilité, à condition que « le délégataire apporte la preuve, qu’il n’a pas la compétence, l’autorité et les moyens nécessaires, pour exercer pleinement cette délégation ».

Du coup, sachez que si votre responsabilité pénale est engagée, Randstad va toujours se proposer de vous défendre, et si des manquements sont constatés et que votre responsabilité est effectivement engagée, la Direction aura de facto l’ensemble des pièces pour vous sortir rapidement, avec perte et fracas, vous laissant seul face à la justice.

Croyez-vous en effet que la Direction va admettre qu’elle n’a pas mis à votre disposition tous les moyens nécessaires et suffisant, au risque d’engager sa responsabilité pénale ?

La CFE – CGC se tient à votre disposition pour vous aider en cas de problème, pour vous conseiller et vous accompagner. Nous vous conseillons d’ores et déjà d’opter pour une traçabilité et un archivage documentaire personnel, vous permettant d’argumenter en cas de problème. De même, il est recommandé d’interroger régulièrement sa hiérarchie sur l’incapacité de mise en œuvre de certaine thématique de la clause de responsabilité si tel était le cas.

Faites vous un cadeau utile !

 Faites vous un cadeau utile !  dans ACTUALITE Adhesion_cadeau_utile2

cfecgcrandstad@gmail.com

0 pointé pour la carte Ticket Resto « digitale »

C’était tellement beau pour être vrai, une carte envoyée dans les délais, préalablement au créditement du compte.

Vous aviez tout le temps choisi pour créer et comprendre le fonctionnement de cette nouvelle économie du groupe Randstad France.

Eh oui, au lieu de vous laisser utiliser, à votre convenance, vos tickets restaurant le week-end, en famille, entre amis ou les jours fériés, vous permettant chez votre boucher par exemple, de dépenser la somme que vous vouliez…… Randstad a préférer, comme toute bonne multinationale digne de son profit, rationaliser ses couts de gestion et d’expédition au détriment de votre confort qui ne se limite plus aujourd’hui, qu’à 19€ par jour ( et encore pas tous les jours), de surcroit, cette carte n’est pas acceptée par tous, même si cela se démocratise.

En plus, voila avec cette air de fêtes de fin d’année, que le Papa Noel s’est trompé de carte, n’optant pas pour la bonne version, pas pour la bonne génération.

Vos chères cartes, vos chers codes confidentiels appris déjà par cœur, à la poubelle (vive l’économie 3000 cartes + 6000 courriers * 2 )  et en prime une impossibilité d’utilisation de votre avantage numéraire durant 1 voire 2 semaines pour les plus tardifs dans la réception de cette nouvelle carte.

Réponse de la direction : « Veuillez accepter toutes nos excuses pour le désagrément occasionné », en attendant cela ne paye pas l’addition !!!

Alors content de bénéficier d’une si belle innovation ??

 




Ariam Ile-de-France |
ACTU4D |
Journal des Dingues et des ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le monde animal
| Tpsupportepi
| Famousm